L’histoire du Château commence en 1646, lorsque le Chevalier Guillaume Rahoul construit cette jolie chartreuse et lui donne son nom. L’étiquette du vin lui rend hommage par la reprise de ses armoiries présentes sur la cheminée du salon. Après la révolution française, la propriété est rachetée par la famille Balguerie, négociants et armateurs très puissants de la place de Bordeaux qui agrandit et embellit le château et développe le vignoble pour en commercialiser les vins sur la place de Bordeaux. Domaine viticole depuis le XVIIIe siècle, le Château Rahoul ne sera pourtant commercialisé en bouteilles qu’à partir des années 1970, après l’achat de la propriété par David Robson, un Anglais épris des vins de Bordeaux, qui remet entièrement en état le vignoble et affirme sa volonté d’élaborer à Rahoul des vins de grande qualité. Au début des années 80, la remarquable qualité de ses blancs lui vaut l’accession suprême à l’Union des Grands Crus de Bordeaux. Passé par des mains australiennes et danoises, le domaine sera acquis par Alain Thiénot en 1986.

Le vignoble s’étend aujourd’hui sur 40 hectares. Aux vignes historiques du « tour du château » s’ajoutent des parcelles sur les communes de Illats, Cérons et Saint-Selve, apportant une diversité de terroirs qui favorise la meilleure adaptation des cépages à chaque type de sol. La nature sablo-graveleuse de Château Rahoul est étroitement liée à la présence de la Garonne et aux réchauffements climatiques de la fin de l’ère glaciaire qui ont déclenché des crues puissantes et le dépôt de ces précieuses graves. Très légers, très précoces (car très drainants, chauds la nuit), ces sols favorisent la maturité des baies et la création de grands vins très élégants, aux tanins délicats. 7,5 ha ont été restructurés en 3 ans afin de mieux adapter les cépages et porte-greffes à la nature des sols de chaque parcelle. Les cépages Cabernet Sauvignon et Sauvignon donnent leur pleine mesure sur les parcelles très qualitatives de Saint-Selve (Jeansotte). Le Sémillon a été planté à proximité de la Garonne à Podensac car il ne craint pas l’humidité, bien au contraire… C’est dans les conditions difficiles qu’il livre son plus beau potentiel. Toutes les replantations ont été faites à 7000 pieds/ha pour obtenir plus d’arômes et de finesse, tout en optimisant la concentration.

null

Produits